Peter Fischer fait du château Revelette un grand nom du vin en Provence

Peter Fischer n’a pas son pareil pour parler de son terroir et de sa conception du vin. En l’écoutant et en goutant à ses différentes cuvées, on a vite compris que nous avions affaire à un véritable artiste. Il est de ceux qui cherchent continuellement la perfection tout en jouissant d’une excellente réputation depuis plus de trente ans avec une sincère humilité.

Une région, un domaine et trois cuvées

Le cadre est grandiose. C’est à Jouques, à 30 kilomètres d’Aix-en-Provence, que se dresse la sublime bâtisse du XVIIe siècle entourée d’une trentaine d’hectares de vignes. Du jardin à la française, on peut voir évoluer les paons et admirer la Sainte-Victoire. C’est d’ailleurs cette situation géographique qui détermine toute la typicité des vins du château Revelette. La montagne est une barrière climatique naturelle qui empêche l’air marin d’accéder au vignoble par le sud, alors que l’air alpin a trouvé sa place dans le vallon. Les températures sont donc assez extrêmes pour la région et peuvent atteindre -20° en hiver (comme en 2011 notamment) et 38° en été.

Le château Revelette, ce sont donc trois cuvées bien distinctes ; fruits de neuf cépages. On trouvera donc :

  • La gamme « Château » : classée coteaux d’Aix-en-Provence AOP

Des vins sincères, fruités et gourmands, parfaitement représentatifs du terroir.

  • La gamme « Pur » :

Comme son nom l’indique, cette gamme repose sur des cépages uniques (Carignan ou grenache entre autres). Ils sont la base d’une expérimentation constante ; d’une incorrigible recherche de la perfection.

  • La gamme « Grands Vins » :

C’est la signature de Peter Fischer. Le Grand Blanc ou le Grand Rouge font l’objet d’une attention toute particulière et sont extraits des parcelles les plus qualitatives. Ce sont des vins qui évoluent lentement et qui sont faits pour durer dans le temps. Ce sont les vins de garde du château ; la signature de l’excellence.

À l’épicerie Simple, nous avons choisi de vous faire découvrir la cuvée Pure et la cuvée Grand Vin (dont le millésime 2009 attend ceux qui souhaitent célébrer un moment important ou accompagner un dîner gastronomique).

Un pionnier du vin bio en Provence

S’il a commencé par une approche plus conventionnelle, Peter s’est naturellement tourné vers une démarche plus proche de la nature de sa terre. Aujourd’hui, plus aucun intrant chimique n’est utilisé, ni dans la culture ni dans le travail du vin, et ce depuis de nombreuses années. Puisque son travail s’effectue toujours sur le mode de l’expérimentation depuis les années 90, il a réalisé que beaucoup d’interventions n’étaient pas nécessaires.  Si le vécu et l’expérience jouent, il peut maintenant s’offrir le luxe de ne plus paniquer et de rester un fin observateur.

Cette démarche est surtout l’aboutissement d’un raisonnement philosophique personnel : il souhaite aller à chaque fois un peu plus en profondeur dans la perfection ; à chaque fois à petits pas.

Sa démarche de respect du vivant va même au-delà de ses propres vignes puisqu’il a collaboré avec Jean-Christophe Comor à la création de l’association rouge Provence dont nous vous parlions dans cet article.

Peter Fischer : la perfection à petits pas

Son maître-mot est donc l’expérimentation. S’il n’aime pas aller vite, ce n’est pas non plus une éventuelle zone de confort qui le sécurise. Peter a toujours procédé selon son expérience : il en tire les fruits ou les conséquences, puis poursuit sa recherche de la perfection…toujours à petits pas ; jamais du jour au lendemain.

Pour exemple, il a été l’un des premiers à utiliser des œufs en béton pour élever le vin pour certains cépages. Il s’agit d’un béton naturel, sans armature métallique. Le béton est poreux ; il laisse alors respirer le vin tout en ayant des propriétés aromatiques plus neutres que les barriques en bois.

Il vinifie chaque cépage séparément, procède à un pré assemblage en octobre, puis à un assemblage au printemps avant un dernier peaufinage.

C’est donc pour toutes ces raisons que nous sommes fiers de proposer les vins du château Revelette à l’épicerie Simple : pour son vin, pour sa philosophie de vie, pour son travail.