J-C Comor : faire du bon vin passe forcément par le vin nature

J-C Comor : faire du bon vin passe forcément par le vin nature

Jean-Christophe Comor a créé le domaine Les Terres Promises en 2004 à la Roquebrussanne. Dès le départ, il s’oriente vers la production de vin nature et obtient rapidement la certification bio. Il défend un vin naturel de grande qualité ; il met tout en œuvre pour le produire…et ça marche.

Jean-Christophe Comor aux commandes du domaine Les Terres Promises

C’est sur les contreforts de la Sainte-Baume, à 400 mètres d’altitude, que se dressent les cépages plantés par Jean-Christophe Comor. Rolle (Vermentino), Clairette, Carignan, Grenache, Cinsault, Mourvèdre et Syrah : chaque variété est élevée différemment.

Parce que ce qu’il aime avant tout, Jean-Christophe Comor, c’est l’authenticité du goût. C’est pourquoi il a choisi dès le départ une démarche nature. Il défend donc un vin nature qui exprime au mieux l’endroit où est placée la vigne, qui témoigne du climat et des saisons passées. Ce qu’il veut c’est un vin honnête, intègre et inimitable. Il décide d’un minimum d’intervention, n’altérant ni la matière ni les conditions dans lesquelles le raisin a mûri.

Ne lui parlez pas de vin naturel…

« Ce n’est pas parce qu’il est “nature” qu’un vin est bon »

Ce qu’on aime chez Jean-Christophe Comor, c’est son interprétation. Il ne parle pas de vin naturel, mais plutôt de vin nature. Un vin ne peut pas être naturel selon lui. Le grain qui tombe près du cep donnera un jus très acide, du vinaigre tout au plus. Il ne devient jamais du vin en se putréfiant. Il faut un minimum d’intervention de la part de l’homme ; juste de quoi exprimer la terre.

L’homme est donc un relais. Mais la tâche n’est pas si simple, car ce n’est pas parce qu’il est nature qu’un vin est bon. Mais quand le savoir-faire s’en mêle, le vin nature permet de nous faire voyager et d’exprimer une identité propre. Et le goût de chaque vin produit par Jean-Christophe est inimitable ; c’est un vin libre, un vin vivant.

J<ean-Christophe Comor. L’homme, l’outil, le mythe…

L’Association Rouge Provence

Au-delà de tout l’esprit véhiculé par le vin nature, c’est ce qui se passe au fond du verre qui intéresse Jean-Christophe. Il veut promouvoir le vin rouge de Provence…le grand vin rouge. Parce que contrairement au rosé, il est moins tributaire de la technologie ; il est donc moins standardisé au détriment du terroir.

Il crée alors avec son ami Peter Fischer du château Revelette, l’association Rouge Provence qui rassemble aujourd’hui 35 vignerons. Ensemble, ils tendent à promouvoir le vin rouge de Provence. Mais le but est également solidaire. La cuvée « Plaisir Solidaire » n’existe qu’en magnum et ses ventes servent à alimenter un fonds de solidarité en aide aux vignerons victimes de la grêle ou du gel.

« Au-delà de tout l’esprit véhiculé par le vin nature, c’est ce qui se passe au fond du verre qui intéresse Jean-Christophe »

Les vins de Jean-Christophe à l’épicerie Simple

C’est pour toutes ces bonnes raisons que nous sommes fiers de proposer les vins de Jean-Christophe Comor à l’épicerie Simple.

  • L’Antidote

Un vin rouge 100% Carignan, première cuvée du domaine.

  • À Bouche que Veux-Tu

Un blanc composé de Vermentino (Rolle) et de Clairette.

  • L’Apostrophe

Un rosé en Coteau varois : Grenache, Cinsault et Carignan.

  • La Chance

Un Bandol rosé : Grenache, Cinsault et Mourvèdre.

Ce que Jean-Christophe transmet

Sans emphase, on va tout de même souligner que le parcours de Jean-Christophe force notre respect. Mais ce n’est certainement pas pour cette raison qu’il s’est attelé avec rage à défendre et à produire du bon vin. S’il veut transmettre quelque chose, c’est à ses enfants. Il a d’ailleurs greffé sur le domaine un cépage hongrois qui porte le nom de son grand-père, le Csomor ; comme pour rapatrier ses racines. Ce cépage blanc fournira ses fruits dans quelques années, et franchement, on a déjà hâte de le découvrir.

Jeanne-Marie Lavallée